Calibrer une carte avec JABNavig

Didacticiel

Je ne sais plus comment le faire comprendre car je reçois toujours des messages
me disant que la calibration ne fonctionne pas :

IL FAUT REGLER DANS LES OPTIONS REGIONALES DE VOTRE PANNEAU DE CONFIGURATION
POUR QUE LE SEPARATEUR DECIMAL SOIT LE POINT ET NON PAS LA VIRGULE

Ceci n'est pas propre à JABNavig, c'est également le cas pour que FSX (notamment FSX.cfg)
fonctionne correctement.


Plan :

Choix de la carte

Tout d'abord, il faut choisir une carte "qui va bien" . Les cartes "qui vont bien" sont celles où l'on ne voit pas de lignes courbe pour les méridiens et les parallèles et où les méridiens (verticaux) sont parallèles et non pas inclinés.
Courbe
Trapèze
Ok
Si une carte de grande dimension possède ces "défaut", il est souvent possible de la découper en plusieurs petites cartes sur lesquelles, méridiens et parallèles sont pratiquement rectilignes et parallèles.

La carte choisie peut être
  • une carte papier que l'on scanne (faire attention à obtenir des méridiens bien verticaux et des parallèles horizontaux),
  • une carte sous forme d'image informatique,
peu importe, le traitement est le même.

Je rappelle tout de même que les cartes sont soumises aux lois sur la propriété intellectuelle et que toute reproduction est soumise aux conditions imposées par l'auteur. Cependant, si chacun peut créer ses propres cartes par copie pour son usage personnel (personne n'en saura rien), leur distribution est soumise aux lois sus-mentionnées et par conséquent généralement interdite sans l'approbation de l'auteur des originaux.

Il m'arrive fréquemment d'utiliser maps.google.fr (.fr qui affiche l'échelle en Km contrairement au site .com qui l'affiche en miles).

Ce site présente l'avantage de faire un déplacement constant lorsqu'on clique sur les flèches de déplacement. C'est très utile pour créer une série de cartes bien alignées aussi bien verticalement qu'horizontalement. Attention cependant de bien attendre la fin du déplacement avant de recliquer pour le déplacement suivant. Je fais mes copies d'écran avec l'indication de l'échelle (en bas à gauche) sur 10km ou 20km.

Didacticiel partie I. Création avec maps.google.fr :

  • Lance maps.google.fr
    et clique sur les deux petites flèches bleues afin de maximiser la vue
    (évidemment tu auras maximisé la fenêtre de ton navigateur pour avoir la portion de carte la plus grande possible).


  • Au moyen de la souris (glisser/déplacer) ou des flèches de positionnement de la carte, tu la déplaces à l'endroit visé.
  • Au moyen des boutons "+" et "-" ou de la roulette de ta souris, tu règles le zoom désiré (j'utilise 10km, voire 20km)
  • Tu prends ta copie d'écran par le moyen de ton choix (si tu ne sais pas comment faire, j'ai écrit un programme pour faire ça simplement : JABScreen).

La découpe de la carte

Il s'agit d'abord d'ôter les éventuelles bordures et les informations externes à la carte.
Pour cela, tu peux utiliser n'importe quel programme de dessin ou de modification d'images. Pour ma part, j'utilise IrfanView qui est simple, rapide, gratuit, il est disponible en français (téléchargement séparé d'une dll) et en plus il est très régulièrement mis à jour.

Didacticiel partie II. Découpe avec IrfanView :

  • Tu reprends ton fichier image et tu délimites la zone à considérer en prenant soin de bien laisser en dehors les boutons, et autres mentions inutiles. IrfanView permet de modifier la sélection en "tirant" sur ses côtés.
    Ci-dessous, le rectangle de sélection est en rouge pour que tu le voies bien, mais dans IrfanView il est noir.
  • Lorsque tu es satisfait de la zone à prélever, tu presses sur CTRL+Y.
  • Si le résultat ne correspond pas à ton attente, il y a un bouton pour annuler.
    Si c'est bon, enregistre la carte dans le dossier des cartes de JABNavig
    Je te rappelle que dans le dossier des cartes de JABNavig, tu peux créer autant de dossiers et sous-dossiers que tu veux. Par exemple j'ai un dossier "Amérique du nord" avec un sous-dossier "Canada" contenant lui-même un dossier "Québec". C'est dans ce dernier que j'enregistre ma carte "Alma" (du nom d'un objet important de la carte, ville, montagne, lac, bras de mer, île, etc). Ici c'est une ville.

La calibration

L'opération de calibration se fait avec JABNavig. Elle consiste à repérer deux points caractéristiques sur l'image de la carte est à indiquer leurs coordonnées (latitude et longitude). JABNavig fournit l'interface de positionnement et de saisie de coordonnées, mais il faut utiliser un autre système pour obtenir les coordonnées à saisir. Pour cela, j'utilise Google Earth.

Didacticiel partie III. Calibration avec JABNavig :

  • Pour accéder à la fenêtre de calibration de JABNavig, il faut afficher la fenêtre des cartes (même si elle est vide) et cliquer sur le bouton
    Tu remarques que les cartes non calibrées sont précédées d'une croix rouge dans la liste.
    Sélectionne la carte à calibrer.
  • C'est à ce moment qu'il faut choisir au moins deux points significatifs (repérables dans Google Earth (ou autre). Plus ces points seront éloignés en latitude et longitude, meilleure sera la calibration et par là, la précision du positionnement lors de l'utilisation normale de JABNavig.
    Rien ne sert de calibrer une foule de points, JABNavig n'utilisera que les deux latitudes les plus éloignées et les deux longitudes les plus éloignées.
    Le plus simple est donc de prendre un coin et son opposé.
Si tu as deux coins opposés mesurables, utilises-les pour y poser deux points de calibration, cela suffira :
Par contre sur une simple bande côtière (horizontale ou verticale) ce sera difficile, la précision horizontale sera faible :
Si tu disposes d'une île en face, crées trois points de calibration. Le 1er couple donne un bon écart vertical et le 2ème un bon écart horizontal :
  • Choisir un coin, c'est bien, mais quelle position précisément ?
    Il faut choisir un "objet" qui puisse être repéré aussi précisément que possible dans le système de référence (Google Earth dans mon cas).
    Voici par exemple sur notre carte quelques exemple pouvant servir au repérage et par conséquent à un point de calibration (en dehors du .fait qu'ils ne sont pas près d'un coin). Il s'agit de croisements de routes, de coudes sur une route ou un cours d'eau, le milieu d'un pont, le fond d'une baie ou un petit promontoire, n'importe quoi de repérable précisément.
  • Dans notre cas, j'ai choisi comme premier point (au coin supérieur gauche dans ce cas) un petit promontoire dans une petite baie près de St-Henri-de-Taillon. Fais-le apparaître au centre sous la grande croix rouge par glisser-déplacer. Tu peux aussi positionner grossièrement la carte en faisant bouger l'anneau bleu et blanc dans la réduction de la carte en bas à gauche de la fenêtre de calibration. La position peut être affinée au moyen de la petite fenêtre aggrandie en bas à droite, que l'on peut également glisser-déplacer.
  • J'ai ouvert Google Earth dans une autre fenêtre et pointé le plus précisément possible sur l'endroit
  • Pour en connaître les coordonnées précises, j'y colle un repère (outil en forme de punaise jaune dans la barre d'outils de Google Earth, ce qui a pour effet d'ouvrir une fenêtre dans laquelle les seules choses qui m'intéressent sont les coordonnées de la pointe de la punaise :
  • Après avoir positionné très précisément la punaise, je reviens à JABNavig, presse sur le bouton "Ajouter un point de calibration" et je colle les coordonnées copiées de Google Earth.
    Si le bouton "Ajouter" ne s'active pas, on peut cliquer sur pour recevoir une explication.
  • Après avoir cliqué sur "Ajouter", le point de calibration est dessiné au bon endroit
  • Je fais de même pour le second point de calibration (dans le coin inférieur droit) :








Voilà qui est fait, ta nouvelle carte est calibrée.



Depuis la version 3.2.2.0, il peut y avoir un avantage à placer plus de deux points de calibration !

En effet, il est fréquent de disposer de cartes qui ne soient pas parfaitement orthogonales (dont les parallèles ne le sont pas ou dont les méridiens sont un peu courbes). Il suffit alors de rajouter des points de calibration dans des zones typiques où les coordonnées sont simple à trouver (ou à repérer dans FSX).

Ceci est permis par le nouvel algorythme de positionnement de la carte qui prend toujours les deux points de calibration les plus proches de la position de l'appareil.


IL FAUT CEPENDANT EVITER DE PLACER DEUX POINTS DE CALIBRATION SUR LA MÊME LATITUDE OU LA MÊME LONGITUDE !

Cartographie de toute une région

La méthode décrite ci-dessus va bien pour faire une seule carte. Mais si l'on désire cartographier toute une région, voire un pays, elle peut s'avérer fastidieuse, notamment si l'on veut éviter des "trous" dans la couverture.

Avec les outils ci-dessus, il est possible de travailler un lot de cartes en améliorant la "productivité" avec une systématique.

Il s'agit tout d'abord de prévoir un système de damage de la zone qui fasse en sorte que chaque carte recouvre en partie les cartes adjacentes. La but de ce recouvrement est de ne jamais laisse l'appareil arriver au bord d'une carte sans pouvoir montrer déjà une partie de la suite de la route. En effet, JABNavig décidera à un moment donné d'afficher la carte suivante, avant que l'avion n'arrive au bord.
Voici un exemple avec quatre cartes se recoupant (une noire, une bleu, une verte et une rouge) :



Ceci fait, il s'agit de faire dans la foulée toutes les copies d'écran de la zone selon le plan établi, c'est à dire par une succession systématique de copie d'écran, déplacement, copie d'écran, déplacement, etc.On peut travailler par colonne ou par ligne, peut importe, pourvu qu'on soit systématique.

Les déplacements doivent être d'une distance constante et c'est là une des difficultés. Il existe plusieurs sites présentant des cartes zoomables à souhait, mais peut disposent d'un système de déplacement de distance constante. C'est l'une des raisons de mon choix de Google Maps qui, pour peu qu'on attende la fin d'un déplacement avant de demander le suivant, effectue des déplacement calibrés.

Il est intéressant de travailler (pour la copie d'écran) avec un programme simple qui ne nécéssite que l'appui sur une touche et se charge d'enregistrer automatiquement des fichiers au format jpg. JABScreen le fait ainsi.

Didacticiel partie IV. Cartographie d'une région

  • Tout d'abord, repère bien ton point de départ, c'est important de pouvoir y revenir en cas de fausse manipulation. Ceci peut être fait par exemple en positionnant le coin supérieur gauche sur le nom d'une ville bien cadré (ci-dessous sur Genève).
  • N'oublie pas de maximiser la fenêtre de ton navigateur et de supprimer autant d'éléments "perturbateurs" que possible. Si tu disposes de deux écrans de même résolution, tu peux àgalement étendre la fenêtre sur les deux ce qui permet de faire des copies de plus grande taille.
  • Dans Google Maps, je te suggère de travailler par colonnes avec la systématique : copie d'écran - deux déplacements vers le bas - copie d'écran - deux déplacements vers le base - etc ...
  • Arrivé au bas de la zone à cartographier, reviens au point de départ (d'où l'intérêt de l'avoir bien relevé), fais deux déplacements vers la droite, et recommence une colonne. Ainsi de suite ...
  • Ensuite, tu peux paramétrer IrfanView pour "Convertir/Renommer en série" dans le menu "Fichier". Comme toutes les cartes doivent être découpées de la même manière pour enlever les bordures, tu peux le faire d'une seul coup d'un seul avec cet outil ou de n'importe quelle autre manière.
  • Ensuite, dans JABNavig, il ne te reste plus qu'à calibrer toutes ces cartes ... c'est un peu fastidieux, mais le jeu en vaut la chandelle !
Je te souhaite autant de plaisir avec JABNavig que j'en ai moi-même !

A+
Jacky

Contributions (qui n'engagent que leurs auteurs)

Pour pouvoir déposer ta contribution, identifies-toi
© 2006-2014 Jacky Brouze, imprimé le 21.7.18 à 13:43 à partir de http://jacky.brouze.ch/Programmes/JABNavig/Calibration/index.php