La structure des messages et identifications

Je vais me poser, planquez-vous les filles !

Si le message ci-dessus est sympa, il n'est pas très utile, mis à part pour stresser les éventuels autres pilotes.

Effectivement, rien n'indique sur quel aérodrome le môssieu veut se poser (la fréquence radio n'est pas obligatoirement attribuée à un seul aérodrome, c'est notamment le cas pour les fréquences "club" utilisées dans une grande zone en France).
Donc ce message alerte probablement beaucoup plus de pilotes que nécessaire.

Pour continuer, le farfelu ne dit rien de sa position !
Donc même si l'on savait vers quel aérodrome il se dirige, on ne sait pas où le chercher des yeux pour l'éviter !

De plus, il ne dit rien du type d'appareil qui arrive. S'il s'agit d'un hélico, d'un ULM ou d'un appareil d'aviation générale, le circuit qu'il va peut-être emprunter sera tout différent ainsi que sa vitesse.
Donc, même si l'on sait sur quel aérodrome le dragueur arrive et où il se trouve, on ne sait pas par où il va passerni à quelle vitesse !

Enfin bref, ce message ne sert à rien d'autre qu'à semer la pagaille !!!

Pour qu'un message soit utile et efficace, il y a des règles à respecter :
- règles de forme et
- règles de contenu.

Il n'y a fondamentalement que deux formes de messages radio :

La forme complète


  • Destinataire
  • Expéditeur
  • Contenu du message
Cette forme est utilisée lors du premier contact.

Exemple :
  • Yverdon bonjour le destinataire du message
  • HOTEL-BRAVO-JULIET-ALPHA-BRAVO l'émetteur du message
  • DA-20 deux personnes à bord en provenance de Lausanne à 3500 pieds à cinq minutes des installations pour un complet le message lui-même

 

La forme abrégée


  • Contenu du message
  • Expéditeur
Cette seconde forme est utilisée après la forme complète, lorsque le nouveau message est à l'évidence adressé au même destinataire, ou en réponse à une question du destinataire, ou encore pour collationner (répéter tout ou partie des informations reçues à des fins de ontrôle).

Exemple :
  • J'entre en vent-arrière TROIS-SIX le message
  • HOTEL-ALPHA-BRAVO l'émetteur (forme abrégée également)
Si plusieurs aérodromes de la région utilisent la même fréquence, - cas de la "fréquence club" en France (en général 123.5 MHz) - il est préférable de préciser de quel aérodrome on parle en disant par exemple :J'entre en vent-arrière TROIS-SIX Blécherette, HOTEL-ALPHA-BRAVO

 

Le destinataire et l'expéditeur

Les contrôleurs sont en général identifiés par le lieu suivi du service qu'ils fournissent.

Exemples :
- Genève tour
- Orly approche
- Rennes sol
- Sion transit
- Roissy clairance
- Reims info

 
Les aérodromes non contrôlés auxquels on s'annonce pour faire de l'auto-information sont simplement identifiés par leur nom.

 
Nous laissons de côté pour le moment les appareils de ligne sous contrôle IFR. Plusieurs identifications peuvent leur être attribuées comme par exemple la compagnie et le n° de vol ou le fabricant de l'appareil suivi d'une partie du n° de queue, etc.

 
Intéressons-nous au cas des appareils d'aviation générale qui ont tous une immatriculation. C'est cette immatriculation qui va servir d'identificateur. Elle est composée d'une ou deux lettres indiquant le pays (F pour la France, HB pour la Suisse, OO pour la Belgique, etc), d'un tiret, suivi de plusieurs lettres ou/et chiffres.

Lors des communications radio, cette immatriculation est toujours épelée.
Exemple : HB-SCW = HOTEL-BRAVO-SIERRA-CHARLIE-WHISKY.

Dès le second message, cette identification peut être abrégée soit :

  • Par la première lettre et les deux dernières (HOTEL-CHARLIE-WHISKY)

  • Par les seules deux dernières lettres (CHARLIE-WHISKY)s'il y a peu de trafic et qu'il n'y a pas de confusion possible.

  • ... d'autres combinaisons sont possibles, mais les deux ci-dessus sont largement les plus répandues.
NB : Lorsqu'on dialogue avec un contrôleur aérien, c'est lors de sa première réponse à notre appel qu'il abrège notre immatriculation. On utilisera alors la même abbréviation que lui pour la suite du dialogue.

 

Le contenu des messages

Le premier message est important car il effectue les présentations.

On y dit :
  • Le type d'appareil Robin DR-400
  • Le nombre d'occupants 2 personnes à bord
  • La provenance en provenance de Genève
  • La position en entrée de zone ou à cinq minutes ou à dix nautiques ou au travers de Moudon
  • L'altitude à 3000 pieds
  • L'intention pour un complet (atterrissage)
Si l'on s'adresse à un contrôleur, ça suffit, il nous donnera des instructions pour la suite.

En autoinformation (voir plus bas), on continue :
  • La manoeuvre je procède par une verticale terrain ou je m'intègre vent-arrière DEUX-HUIT

Auto-information

On appelle auto-information le protocole radio réglant les échanges radio entre pilotes VFR (Visual Flight Rules = règles de vol à vue) en l'absence de contrôle du trafic aérien.

Il s'agit d'une composante importante (bien que non obligatoire) du vol à vue. Sa pratique se résume à informer de tes actes les autres pilotes se trouvant potentiellement dans la zone où tu évolues (qu'il y en ait ou pas, tu ne le sais pas forcément). En général elle se limite aux alentours des aérodromes car premièrement la fréquence radio à utiliser figure dans la documentation de l'aérodrome et deuxièmement c'est là qu'il y a plus de "risques" de rencontrer d'autres avions.

Que l'on parle à un service de contrôle aérien ou que l'on fasse de l'auto-information, les règles de construction des messages restent les mêmes. Simplement on s'adresse à l'aérodrome en général.

Exemple : Blécherette bonjour, HOTEL-BRAVO-SIERRA-CHARLIE-WHISKY, DA-20 Katana une personne à bord, point SIERRA 3300 pieds en approche rectiligne TROIS-SIX pour un complet.

... c'est pratiquement la même chose que le message de titre Je vais me poser, planquez-vous les filles !, mais maintenant les autres pilotes savent que faire, où regarder et s'ils sont concernés ou non !

 

Contributions (qui n'engagent que leurs auteurs)

Pour pouvoir déposer ta contribution, identifies-toi
© 2006-2014 Jacky Brouze, imprimé le 21.7.18 à 15:51 à partir de http://jacky.brouze.ch/Tutos/Phraseo/Structure.php